LENGA  E  NATURA  NÒSTRAS

 

Accueil
cursus et activités
publications
articles et contributions
articles de botanique
sentiers botaniques
linguistique
Lexiques thématiques
contes et nouvelles
conférences-sorties
animations scolaires
chroniques
sujets de colère
expositions photos
galerie de photos
auteurs invités
Liens

Diccionari Ortografic, Gramatical e Morfologic de l'Occitan segon los parlars lengadocians (119 000 intradas)

2da edicion corregida e enriquesida de 10 000 intradas

 

Dictionnaire Orthographique, Grammatical et Morphologique de l’Occitan (119 000 entrées)

selon les parlers languedociens

 

 Editions Vent Terral, octobre 2022

 

1091 pages - 48 euros

 

 

Bon de commande sur le site de Vent Terral

 

(ou directement à mon adresse mail = jb.ubaud2@orange.fr)

 

 ********************************************

Despuèi l'annada de parucion de la primièra edicion (2011), avèm jamai calat de notar las paraulas occitanas oblidadas de totes los diccionaris, e presentas encò d'autors de totes los parlars (carcinòl, roergat, cevenòl) qu'avèm legits. Avèm tanben enriquesit la partida toponimia occitana en apondent qualques centenats de noms de borgadas. Aquesta segonda version ten donc 10 000 intradas de mai que la primièra. Pòrta lo còrpus a 119 000 intradas e, per ganhar de plaça, presentadas ara en tres colomnas. Mas per de questions de còst, avèm retirat tota la lista dels apondons que figurava dins la primièra edicion en fin d'obratge : la donam çai sota en integralitat, tant coma las darrièras descobèrtas que faguèrem encara, aprèp aquesta publicacion, essent qu'es un trabalh sens fin. Per lo dam mai grand de nòstra lenga largament mai rica que çò que presentan los diccionaris en circulacion, lo de Mistral comprés. Rapelam per memòria que lo diccionari de Mistral ten a pauc prèp 72 000 intradas e que lo d'Alibèrt (acorcha integralament copiada sus lo precedent a una ponhadeta prèp) ten pas que 42 000 intradas... Donar una vision de nòstra lenga tant demesida es vertadierament pietadós, per la rason que degun, despuèi Mistral, a denhat perseguir son trabalh de recensament.

En consequéncia, una autra remarca non negligibla s’impausa : aqueste trabalh, que degun a jamai vougut menar (ges de gasanh en matèria de narcissisme literari…), l'avèm fach entièrament benevòlament despuèi 2004, ges d'organisme occitan aguent jutjat bon de nos embauchar après la barradura del Gidilòc en 2003, maugrat nòstra ofèrta... Se comprendrà l'immense amarum que podèm legitimament esprovar a l'encontra del "mitan occitan". Avèm tengut pas qu'en nos repepiant quotidianament que trabalhaviam per nòstra lenga, en nadant "contra subèrna", e mai ajudèsse pas totjorn a engolir las espinas. Sens comptar atacas e insults sus lo malhum (signats o anonims, si, si), e censura deliberada (si, si) de nòstre diccionari jamai citat dins d’articles d’analisi ortografica mencionant pasmens escrupulosament totes los diccionaris e lexics sus lo mercat. Es que sèm femna dins un domeni d’estudis reservat "de drech divin" als òmes e se sap l’òrre masclisme cultural eiretat de longa data que senhoreja en tèrras occitanas (cf. nòstre estudi lexical pron parlant). "L’ombra d’un òme val cent femnas", "Paraulas de femnas pets d’ases" contunhan de foncionar a plen, foguèsson un pauc mai abilament dissimulats. Aquestes compòrtaments mai que basses envèrs los viraires de ròda que gèinon los fenhants e genèran de geloses e de pilhards (sèm pas soleta d’en "beneficiar") se devon d'èstre tanben coneguts. Seriá tròp facil de los voler ignorar per confòrt intellectual… e al nom de la legenda entretenguda de prètz-paratge-larguesa que censadament foncionariá encara a l’ora d’ara.

Depuis l'année de parution de la première édition (2011), nous n'avons jamais cessé de noter les paroles occitanes oubliées de tous les dictionnaires, et présentes chez des auteurs de tous les parlers (quercinois, rouergat, cévenol) que nous avons lus. Nous avons aussi enrichi la partie toponymie occitane en ajoutant quelques centaines de noms de bourgades. Cette seconde version contient donc 10 000 entrées de plus que la première. Cela porte le corpus à 119 000 entrées, et pour gagner de la place, présentées maintenant en trois colonnes. Mais pour des questions de coût, nous avons retiré la liste des ajouts qui figurait dans la première édition en fin d'ouvrage : nous la donnons ci-dessous en intégralité, comme les dernières découvertes que nous fîmes encore, après cette publication, étant donné que c'est un travail sans fin. Pour le plus grand dommage de notre langue largement plus riche que ce que présentent les dictionnaires en circulation. Nous rappelons pour mémoire que le dictionnaire de Mistral contient environ 72 000 entrées et que celui d'Alibert (raccourci intégralement copié sur le précédent à une petite poignée près) ne contient que 42 000 entrées... Donner une vision aussi diminuée de notre langue est véritablement pitoyable, pour la raison que personne, depuis Mistral, n'a daigné poursuivre son travail de recensement.

En conséquence, une autre remarque non négligeable s’impose : ce travail, que personne n'a jamais voulu mener (aucun gain en matière de narcissisme littéraire…),  nous l'avons fait entièrement bénévolement depuis 2004, aucun organisme occitan n'ayant jugé bon de nous embaucher après la fermeture du Gidiloc, malgré notre offre... On comprendra l'immense amertume que nous pouvons légitimement éprouver envers "le milieu occitan". Nous n'avons tenu qu'en nous serinant quotidiennement que nous travaillions pour notre langue, envers et contre tout, même si cela n'aide pas toujours à avaler les épines. Sans compter attaques et insultes sur le réseau (signées ou anonymes, si, si), et censure délibérée (si, si) de notre dictionnaire dans des articles d’analyse orthographique citant cependant scrupuleusement tous les autres dictionnaires et lexiques sur le marché. C’est que nous sommes femme, dans un domaine d’études réservé "de droit divin" aux hommes, et on sait l’horrible machisme culturel hérité de longue date qui domine en terres occitanes (cf. notre étude lexicale très éloquente). "L’ombre d’un homme vaut 100 femmes", "Paroles de femmes pets d’ânes" continuent de fonctionner à plein, même un peu plus habilement dissimulés. Ces comportements d’une grande bassesse envers les tourneurs de manivelle, qui gênent les fainéants et génèrent des jaloux et des pillards (nous ne sommes pas la seule à en "bénéficier"), se doivent aussi d'être connus. Ce serait trop facile de vouloir les ignorer par confort intellectuel... et au nom de la légende entretenue de prix-parage-largesse qui censément fonctionnerait encore à l’heure actuelle.

 

Lista dels apondons d'occitan eiretat absents de totes los diccionaris  e correccions a portar a la segonda edicion

Clicatz aicí

 

 

 
 

Accueil | cursus et activités | publications | articles et contributions | articles de botanique | sentiers botaniques | linguistique | Lexiques thématiques | contes et nouvelles | conférences-sorties | animations scolaires | chroniques | sujets de colère | expositions photos | galerie de photos | auteurs invités | Liens

 Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à bernard.ubaud@wanadoo.fr
Dernière mise à jour le : 18 décembre 2022.